Quelle version Segond choisir?

[Cet article a été revu le 07.07.2017 suite à un examen toujours plus approfondi des différentes versions Segond]

C’est la question que me pose mon ami Pierre. Et comme je trouve la question intéressante, je la propose en petit article. Il ne s’agit pas pour moi de lancer des disputes de mots sans fin où chacun va monter sur ses grands chevaux théologiques. Chacun a sans doute déjà fait son choix et a ses propres arguments. Je propose simplement une comparaison pour permettre à un ami d’y voir plus clair.

N’hésitez pas à écrire un commentaire pour continuer un débat qui se veut constructif et dans le respect les uns des autres. Je vous en remercie d’avance.

Je propose une comparaison entre les 5 versions Segond qui sont utilisées actuellement :

  1. La Segond 1910 (LSG),
  2. La version Segond Révisée dite « à la Colombe » de 1978 (SER),
  3. La Nouvelle Edition de Genève de 1979 (NEG),
  4. La Nouvelle Bible Segond de 2002 (NBS),
  5. La Segond 21 de 2007 (S21).

Toutes sont d’excellentes et sérieuses traductions. Mais toutes ont subi des choix des traducteurs (c’est plus souvent un groupe de traducteurs aujourd’hui) selon leur propre orientation théologique. Ceci dit, je le répète, toutes sont d’excellentes et sérieuses traductions. Dans cet article, je ne fais donc que peut-être couper les cheveux en quatre, je le reconnais volontiers. Ça ne va pas changer le monde, mais ça permet quand même d’avoir une idée (d’un évangélique, donc c’est orienté ici aussi!) sur le sujet.

Je propose quelques textes mis en parallèle pour ces 5 traductions Segond pour voir directement les différences. La plupart de ces passages sont repris parmi ceux qui ont été choisis dans le superbe livre “Which Bible Translation Should I Use ?” d’Andreas J. Köstenberger et al. – livre qui fait une comparaison entre 4 versions anglaises majeures de la Bible.

Ces passages et d’autres que je choisis moi-même montrent assez clairement les choix théologiques, ou les nuances de chacune de ces traductions…

J’utilise le logiciel LOGOS (en capture d’écrans) pour la comparaison des textes ci-après.

Deux textes connus

Juste pour voir un peu les différences :

Ps.1.1.Cl

Mt.5.3.Cl

Le mot “péché”…

Le mot “péché” devient “transgression” dans le Ps.19.14 dans la NBS, mais la NBS garde le mot “péché” dans d’autres endroits (cf. Luc 17.3 plus bas).

Ps.19.14

Vocabulaire particulier…

La NBS utilise de temps en temps un mot qui ne vient pas du langage courant pour parler du rachat : être “rédimé“.  Cela relève d’un langage soutenu. J’en profite pour noter ici que NBS vise un public ayant une bonne connaissance du français. Ceci explique cela.

Ps.107.2.Voc

Le genre…

Il y a aussi les choix de traduction “genrée“: On adapte ce qui est “homme” dans l’original par le genre humain, voire “l’homme et la femme“. Ça ne me pose pas de problème quant au sens, mais pour une utilisation de ces versions en mode étude d’un texte proche de l’original, ce n’est pas ce que je recherche personnellement. Là, NBS et S21 ont +/- la même pratique (pas toujours en même temps). Quelques exemples :

Gen.1.26-G

Mt.4.4.G

Mt.7.12.G

Jn.1.4.G

1Cor.2.1-G

Traduction light ?

  • Croire” qui est pour moi un verbe fort devient “devenir croyant” en M.16.16 dans la NBS. Un peu dommage et un peu fade du coup, je trouve, en première lecture, surtout quand beaucoup se disent “croyants” comme on adhère de loin à un parti politique. Ceci dit, en seconde lecture, la NBS se voulant le plus littéral possible a opté pour un participe. On ne peut pas lui reprocher ce choix. De plus NBS, en choisissant, “deviendra croyant” appuie sur quelque chose d’important: La foi, on ne l’a pas à la naissance ou selon le choix des parents, c’est un choix personnel qui fait que l’on “devient croyant” à un moment donné. Donc pas si fade que ça, tout compte fait!

Mc.16.16.L

  • La résurrection (choix de Segond) devient un “simple” réveil (Mc.16.14) chez NBS. Je crois quand même qu’on perd ici le grand message de l’Évangile : Le réveil, tout le monde peut le vivre chaque matin (et puis, est-ce dire alors que Christ n’était pas vraiment mort, mais peut-être juste endormi ?). Je sais que les traductions permettent ce choix, mais il me semble évident que les auteurs des Évangiles ont souhaité rapporter un acte fort et non un événement light (Jésus ne ferait que se réveiller?). J’émets l’hypothèse que la NBS a peut-être une visée de traduction pour satisfaire un public protestant plus large, et non viser un public bien évangélique qui met fortement l’accent sur la résurrection. Ceci dit, c’est aussi un choix qui se défend et qui se tient.

Mc.16.9.R

Mc.16.14.R

  • NEG avait donné le coup d’envoi avec une traduction engagée d’Esaïe 7.14. La LSG de 1910 n’était pas allée aussi loin. Il me parait évident que cette prophétie qui annonce que la jeune fille qui devient enceinte, ce n’est pas juste ce qui arrive à bon nombre d’ados depuis la nuit des temps jusqu’à aujourd’hui. C’est une prophétie qui annonce un vrai miracle et pas un fait divers relativement commun. Traduire au contraire par “la vierge deviendra enceinte”, là, tout le monde a compris! Il s’agit bien d’un fait exceptionnel digne d’une prophétie. La NBS revient pourtant à une version plus light, la S21 continue dans la lignée de la NEG. Le choix de la NBS est sans doute lié à son désir d’être le plus littéral possible – En effet, le mot hébreux ‘almâ signifie “jeune fille“, et comme le dit si bien le Lexham Theological Wordbook, c’est “A young woman, without reference to her sexual status.“, c’est-à-dire “Une jeune fille, sans référence à son statut sexuel“. La NBS offre alors, pour ce texte, une traduction sans interprétation. On ne peut pas le leur reprocher non plus!

Es.7.14.L

Et alors, quelle version choisir ?

Là, le débat est ouvert, et est même élargi par les différents modèles de Bible. Et je ne parle pas que de la forme extérieure ! Il y a des Bibles d’étude, avec belles notes, dans la plupart des versions citées. J’ai une excellente Bible d’étude NBS (qu’est-ce que je me suis fait du bien dans la méditation avec ma Bible à couverture jaune/orange ! – cf. photo du début de ce post), j’ai une excellente Bible d’étude S21 avec notamment la Bible “Vie Nouvelle”. Tout cela sans parler de la version S21 la moins chère du marché, “au prix d’un café” – Ce qui est exceptionnel!

Mais… J’avoue, ma préférence pour le texte (donc, je parle d’un choix pour une version sans les notes, etc.) va à la version NEG. Elle rejoint ce que je crois (dans ma foi évangélique), et m’apparait très proche du texte original – ce qui est important pour mes préparations d’études bibliques ou prédications (cela n’enlève pas la nécessité d’aller voir l’original, évidemment!). Je ne dis pas que les autres traductions sont moins proches du textes original, mais certains choix de traduction aboutissent à proposer une version qui vise un peu plus les traductions “à équivalence dynamique” (cela se dit quand le traducteur préfère s’éloigner du “mot à mot” original pour faire comprendre le texte, contrairement à “correspondance formelle ou littérale” qui signale que le traducteur préfère “coller” le plus possible au texte original). S21 le fait, par exemple, en utilisant “frères et sœurs” au lieu de “frères” ou “dimanche” au lieu de “premier jour de la semaine”. Mais ce choix devient incompréhensible, comme me le faisait remarquer intelligemment un commentaire à ce post (oui, j’ai revu cet article en fonction des remarques qui m’ont été formulées, par souci d’être le plus complet et le plus clair possible  – donc encore merci à tous ceux qui participent à la réflexion!), ce choix devient incompréhensible, disais-je, quand S21 traduit Apoc.21.17 par “Il mesura aussi la muraille et trouva 72 mètres, selon la mesure humaine qu’employait l’ange.” – 72 mètres au lieu d’une traduction plus littérale “144 coudées“, l’effort de conversion est joli, mais cela enlève tout le symbolisme lié aux nombres bien présent dans ce livre de l’Apocalypse. Et ma question est alors: “Pourquoi ont-ils fait ça?” (du moins pour ce texte-ci – même s’il ajoutent la traduction littérale en notes.) Par contre, c’est une volonté systématique dans la S21 de traduction dynamique, et là c’est bien joué (pour les autres textes)!. Bon point par contre pour la S21: Ils ont opté pour des nombres en chiffres et non en lettres (quand on est en Belgique ou en Suisse, c’est plus facile à lire septante en chiffres, que convertir en direct avec un soixante-dix inhabituel). Bon, ils n’auraient quand même pas dû le faire en Apoc.21.17… Je suis taquin!

Ma préférence…

  • Pour une étude personnelle, ma préférence va pour des versions à correspondance formelle (littérales). Il me semble dangereux de ne se fier qu’à une version à équivalence dynamique dans l’étude. On pourrait alors tirer des conclusions en étudiant des mots qui ne sont pas dans l’original et donc s’éloigner du sens de l’auteur… Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous renvoie à un autre article (cliquez ici). La Bible d’étude, version papier, en français que j’utilise pour le moment est la NEG avec les notes de John Mac Arthur. En version électronique, j’ai par contre adopté la version LSG (parce que libre de droit quand je fais une citation, parce qu’elle sera la seule version qui offrira un interlinéaire Hébreu-Grec dans le logiciel LOGOS, et surtout parce qu’elle reste une excellente version). Mais ça, c’est mon choix.
  • Pour une lecture publique, et si on doit rester dans les versions Segond, ma préférence va alors à la S21 qui vise un langage plus clair et contemporain. Ceci dit, en prédication, pour expliquer ou montrer les corrélations entre différents versets, j’aime utiliser aussi la NEG ou la LSG.

Cet article est évidemment orienté en fonction de mes habitudes de lecture depuis que j’ai découvert la Bible, vers l’âge de 8 ans, et donc la LSG (puisqu’il n’y avait pas d’autres versions Segond à l’époque – ça ne me rajeunit pas!). Je crois que chacun doit donc prendre le temps de regarder l’intérieur d’une Bible avant de l’acheter : Est-ce que les notes me semblent intéressantes ? Sont-elles trop orientées ? Trop simplistes, trop compliquées… ? La présentation de la Bible a aussi son importance (forme extérieure, poids, taille de police, couverture dure ou souple, épaisseur du papier). Est-ce que ça me donnera envie de prendre ma Bible et de la lire régulièrement?

Bref, voilà pas mal d’éléments qui entrent en ligne de compte… Et vous, qu’en pensez-vous? Quelle est votre version Segond préférée? Laissez un commentaire, c’est toujours enrichissant de poursuivre un article avec les idées des uns et des autres!

Plusieurs commentaires pertinents sont déjà à lire ci-dessous pour compléter cet article décidément incomplet. Merci à chacun pour sa contribution! Mon article (ci-dessus) a d’ailleurs été revu suite à ces remarques pertinentes.

P.S.: Cet article est limité aux différentes versions Segond. Je vous renvoie à l’excellent article de Timothée Minard qui propose  une réflexion sur l’ensemble des bibles en français. Pour lire son article, cliquez ici.

Print Friendly, PDF & Email

20 réflexions sur « Quelle version Segond choisir? »

  1. Si je peux vous laisser mon humble avis sur les différentes versions :
    Pour une lecture quotidienne, une lecture simple où l’important est de saisir le contexte, la scène, le jeu, je recommande la S21.
    Pour une lecture académique, où l’on s’attarde sur un mot en particulier, une formulation précise, je recommande la Colombe ou la NBS.
    Pour ma part j’utilise une bible slim S21 comme bible de tous les jours. Je n’ai pas encore de bible d’étude, et je ne sais pas si je choisirais la S21 ou la NBS….

  2. Concerne : Bible Louis Segond, Bible Scofield. Bible MacArtur.

    Messieurs,

    Etant intéressé par une des trois bibles, serait-il possible de me faire parvenir vos precieux conseils aux informations suivantes :
    1) Laquelle de trois bibles contient des notes et des commentaies les plus complets pour chaque verset, et aussi la plus facile a comprendre.

    2) Pour comparaison, est-t-il possible d’obtenir quelques extraits des chapitres de l’Ancien et Nouveau Testament ?
    Ex : Genèse ch.1 – Ev. Jean ch.1 ou autres…

    Avec mes sincères remerciements,
    Sandro TAVARES

    [J’ai supprimé votre adresse mail par souci de protection pour vous]

    1. Monsieur Tavares,

      Il y a énormément d’éditions pour la Bible Louis Segond (première bible signalée dans les trois) qu’il m’est impossible de répondre pour cette version. La “Bible Louis Segond” est une appellation générique pour pointer vers une traduction réalisée par Louis Segond (ou une révision de cette traduction). Il y a eu alors ensuite plusieurs éditions pour cette version. La “Bible Scofield” et la “Bible MacArthur” utilisent la même version/révision Segond appelée “Nouvelle Edition de Genève”. Seules les notes, vous l’avez compris, changent.

      Au niveau d’un choix personnel pour une édition avec notes (dont la Bible Scofield ou la Bible MacArthur que vous signalez), il existe sur le Net des extraits. Voici quelques liens:
      https://issuu.com/maisonbible/docs/bibles-francaises-comment-choisir – Voir pages 21 et 22, notamment.
      – Pour la Bible MacArthur: https://issuu.com/maisonbible/docs/neg174-extrait
      – Il y a sans doute beaucoup d’autres liens….

      Mon humble avis / mon choix personnel : Ma préférence va pour les notes MacArthur qui sont plus concrètes et actuelles, à mon sens, pour une marche au quotidien. Mais ce n’est que mon avis.

  3. Bjr à tous.
    Si on participe à un groupe d’études bibliques, il est parfois recommandé d’utiliser :
    – un atlas ;
    – un index;
    – une encyclopédie;
    – une concordance;
    – un résumé des livres profanes contemporains traitant du même sujet étudié.
    A ma stupéfaction, à sa sortie la NBS offrait cela soit dans les notes, soit dans les annexes, soit dans le corps du texte où des introductions.
    Il faut donc faire la différence entre commentaires “exégétiques”, scientifiques” et “dévotionnels”, “convertissants” pour les bibles courantes protestantes.
    Pour les autres confessions, la NBS donne un “coup de vieux” à leurs notes : il manque les annexes, etc.
    Crdlmt, Michel

  4. Bonjour,

    Mon problème est un peu différent..
    Si vous pouviez me guider, ce serait sympa.

    J’ai la Bible Segond Révisée dite à la Colombe (Bible THOMPSON)..
    Je cherchais la même chose en Gros caractères, car ma vue a trop baissé…
    Que nenni..ça n’existe pas..
    Il me faut trouver une équivalence, mais, n’ayant pas suivi le mouvement, je suis perplexe..

    J’aimerais rester très proche de ma Segond révisée..
    Changer certains mots me gène..
    EX: “Charité” à la place d'”Amour”

    J’ai trouvé 3 “Segond” , mais celle qui me convenait est au Canada!!!
    Il en reste 2 en France
    NEG 1979
    LSG 1910
    Que me conseillez-vous ?
    Merci

    (J’ai d’autres versions..je tiens donc à rester Segond sur cet achat..)

    1. Bonjour,
      Je ne peux malheureusement pas vous aider dans votre recherche. Je ne sais pas ce qui existe en matière de Bible à grands caractères. Et quant au choix entre deux (voire plus), il m’est difficile de donner un avis. Le mieux est toujours de voir “en vrai” à quoi ressemble la Bible, est-ce que le format me convient, le poids, l’épaisseur des pages, la police de caractères, etc. Ce sont beaucoup de facteurs irrationnels mais qui font parfois la différence quand il s’agit d’avoir envie de prendre sa Bible et de la lire…
      Bonne recherche à vous. J’espère que vous trouverez votre bonheur.

      1. Bonjour Patrick,

        Avec un peu de retard…!!!

        Il y a :
        SEGOND NEG 1979
        ” ” 1910
        ” ” 21

        En Segond, voici le choix..
        La 21 , non..Je laisse tomber

        Reste La 1979 et la 1910
        J’ignore laquelle est la plus proche de la Segond Révisée dite “A la Colombe”..
        Comme vous avez fait un travail de comparaison, je pensais que vous pouviez me guider afin de rester au plus près de la traduction qui est la mienne actuellement.

        Je suis très perplexe e et j’espérais que vous aviez le moyen de faire cette comparaison précise.
        Ceci dit, je comprends que vous ne puissiez pas me répondre.
        Bonne journée
        Patsyhannah

        1. Bonjour Patsyhannah,

          S’il s’agit plus d’un choix de version, là je peux donner un avis, mais qui est personnel, subjectif.

          A mon sens, la NEG 1979 sera plus proche de la Colombe dans le sens que le français est déjà plus contemporain.
          J’avais une Bible “Colombe” pendant quelques années – version papier, et j’utilisais très facilement la NEG 1979 en prédications. La raison: sur le logiciel Bible Online que j’utilisais vraiment beaucoup, la Colombe n’avait pas les numéros Strong, et que je travaillais énormément avec ces n° dans mes recherches – donc, il était plus commode pour moi de copier-coller aussi la version avec laquelle j’avais étudié le texte biblique dans mes notes de prédication, soit la NEG 1979. Pour info, la LSG 1910 a aussi l’option affichage des n° Strong dans la Bible Online, mais j’ai préféré travailler avec la NEG 1979, sans doute parce que j’avais pris l’habitude d’un français revu avec la Colombe. Désolé pour la longueur de l’explication, mais ça permet peut-être de comprendre ma petite préférence pour la NEG 1979.

          Ceci dit, aujourd’hui, je suis passé au logiciel LOGOS BIBLE beaucoup plus performant, et j’ai opté pour la LSG 1910 pour une raison similaire: C’est la seule version qui permet une étude “directe” du texte original en offrant un interlinéaire bien utile. Et le passage vers la 1910 s’est effectué sans aucune difficulté.

          En fait, j’imagine qu’on reste fondamentalement dans une version Segond et que cela ne perturbe pas trop quand on passe de l’une à l’autre.

          Pour faire simple, moi je choisirais la NEG 1979 si le format de la Bible en grands caractères est le même. Mais, je préférerais quand même la Bible (que ce soit 1979 ou 1910) qui me plait/convient le plus au niveau présentation du texte, marges, textes parallèles éventuels, etc.- donc une Bible que j’ai envie d’ouvrir (pour faire simple).

          J’espère que cela peut aider.

          Ce n’est qu’une pensée toute personnelle, nous nous entendons bien.

          Bon choix de votre côté!

          P.S.: Je serais intéressé de savoir ce que vous avez choisi et si cela vous convient.

          1. Bonjour et Merci Patrick..

            Excellente explication..
            On ne peut pas toujours réduire ses idées en qq mots et j’ai bcp aimé votre texte.
            Il m’a confirmée dans ma tendance à choisir la 1910.

            Je n’utilise pas les logiciels dont vous parlez.
            Par contre je suis allée sur le Net afin de voir ce que je pouvais y trouver..

            Le Plus ?..
            Les multiples versions à portée de “mains” ,
            Les comparatifs
            La taille des caractères ..

            Le Moins ?..
            Les écrans me font perdre la vue..
            Les menus “déroulants” et autres me ..fatiguent.
            Les “pub”..No comment..

            Et puis..Je préfère le papier..
            Voila ce que c’est de vieillir..on utilise les nvelles techniques..mais on reste attachés à nos anciennes méthodes…lol..

            J’ai cherché les ref. de ma Thompson ..(il était temps !)
            Traduction de 1910 quand elle correspondait au texte original et au français d’aujourd’hui..
            Ensuite, quelques modifications, suite aux nvelles connaissances et à l’évolution du français,

            Numérotation:
            Suit le texte hébreu alors que la 1910 suivait qqfois la version grecque.(les notes signalent les différences).
            Donc..
            Thompson dite” A La Colombe”..
            –Alliance Biblique Française..Louis SEGOND révisée de 1978.
            –Notes du pasteur THOMPSON..

            Je reconnais avoir tendance à revenir à la bible découverte lors de la conversion..
            Bon..
            Je file aussi vers la Chouraqui ou autres traductions “littérales”..Hébreu/Français, et Grec/Français..(bien pratique quand on ne parle, ni Hébreu, ni Grec..)

            Oups..je vais stopper là sinon, ça va devenir un roman!!C’est un tel plaisir de partager !..

            Bonne journée
            Cdlt
            Patsyhannah..

          2. Merci pour le retour de commentaire, notre partage peut peut-être aussi en aider d’autres! Merci donc pour cette question personnelle initialement mais si ouverte vers la réalité de chacun, in fine.
            Et surtout bonnes lectures dans la version choisie!

      2. La COLOMBE n’existe pas en gros caractères. Vraiment dommage. Nous sommes pauvres comparé aux Anglo-Saxons,
        Chez eux, chacune de leurs 40 traductions est disponible dans tous les genres, étude, gros caractères, économique, arc en ciel , etc.

  5. Mon choix se porte sur La Sainte Bible dite à la Colombe.
    Cette traduction mérite que l’on s’intéresse à elle, puisqu’il a fallut 20 ans de travail pour enfin la découvrir en 1978.
    Très proche des textes originaux hébreu et grec.
    Sinon, j’aime bien la NEG (j’ai les deux : 1975 et 1979), quand aux commentaires, C.I Scofield pour les dispensations, et de John MacArthur, les deux restent biblique.
    Pensez à noter de rester biblique dans le domaine de La Sainte Bible.
    Que Dieu vous bénisse en Jésus Christ.

  6. La NBS a l’avantage de traduire correctement doulos => esclave (et non pas serviteur), de conserver les chiffres et nombres tels quels (la S21 convertit les unités et par conséquent modifie les chiffres et nombres, qui perdent ainsi leur valeur symbolique), traduit foi DE Jésus (et non pas foi EN Jésus) quand l’original a foi de Jésus, etc.

    NBS :
    Il mesura la muraille : cent quarante-quatre coudées, d’une mesure humaine qui était celle de l’ange.

    Segond 21 (prenez une aspirine) :
    Il mesura aussi la muraille et trouva 72 mètres, selon la mesure humaine qu’employait l’ange.

    1. Merci pour ce commentaire très utile et complémentaire! Le choix de traduction d’Apoc.21.17 par la S21 est en effet plus qu’étonnante! Grand merci pour votre apport!

  7. La NEG en effet pour moi est très proche du texte original que les autres…ma Bible D’étude est la Bible avec commentaires de C.I Scofield…

    Merci pour ce site jen recherché depuis longtemps.
    Que Dieu vous bénisse

  8. Patrick,

    Un grand merci pour ces renseignements, je dois dire que la NBS
    n’est pas ma favorite, je pensais que la “Colombe” avait aussi ces tendances.
    Ma favorite reste la NEG, comme toi, une préférence due peut-être qu’elle change peu de la 1910, ma première Bible.
    A toi en Jésus,
    Pierre.

      1. Bonne question!
        Je me rends compte que l’avant-dernier paragraphe, écrit tel quel, peut laisser croire que je considère la NEG comme étant la plus proche du texte original. Ce n’est pas le cas. Ce que je veux dire, c’est que…
        (1) Je préfère la NEG (en version papier, pour une lecture quotidienne) par rapport aux autres traductions Segond, mais dans les faits, sur le logiciel LOGOS, j’utilise surtout la Segond 1910 pour mes notes, mes textes surlignés, etc. – C’est donc dire si je n’ai pas posé un choix absolu non plus!
        (2) Par rapport à d’autres versions “non-Segond”, là, j’opte quand même pour la NEG qui est très proche de l’original. Ce qui n’est pas le cas de toutes les autres versions.

        C’est ce qu’il fallait lire dans cet avant-dernier paragraphe…

        Pour être clair, je considère que chaque version Segond est aussi proche du texte original l’une que l’autre. Cet article n’est donc pas là pour déterminer quelle version Segond est plus littérale, mais simplement pour poser une indication personnelle sur un choix parmi les “Segond” – surtout pour ceux qui, comme mon ami Pierre qui est à l’origine de cet article, souhaitent acheter une version Segond sans trop savoir laquelle choisir. Chaque clivage du protestantisme a opté pour une traduction, pour un sens… qui rejoint sa propre conviction. Mais chacun est vraiment resté proche du texte original.

        En insérant dans l’article une sélection de textes mis en parallèle au sein des versions Segond, chacun peut se faire une idée. Je ne suis pas là pour dire ce qui est le mieux pour tout le monde, je ne partage que ce que je considère le mieux pour moi… Juste un petit avis personnel donc, qu’il ne faut prendre que comme tel. Ce n’est pas une thèse de doctorat pour déterminer qui a tort ou raison. Qui suis-je pour porter ce type de jugement?

        J’espère que cette réponse (un peu longue) te permet de comprendre ma pensée sur le sujet. 😉

        1. Mon choix se porte sur La Sainte Bible dite à la Colombe.
          Cette traduction mérite que l’on s’intéresse à elle, puisqu’il a fallut 20 ans de travail pour enfin la découvrir en 1978.
          Très proche des textes originaux hébreu et grec.
          Sinon, j’aime bien la NEG (j’ai les deux : 1975 et 1979), quand aux commentaires, C.I Scofield pour les dispensations, et de John MacArthur, les deux restent biblique.
          Pensez à noter de rester biblique dans le domaine de La Sainte Bible.
          Que Dieu vous bénisse en Jésus Christ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*