Serai-je un donneur de fruit?

Je relisais le psaume 1er, à nouveau. Juste un petit partage avec vous :

C’est la première fois (je pense) que je remarque le verbe “donner” dans le v. 3 : “il donne son fruit…“. C’est le verbe NATHAN (donner) qui est utilisé en hébreux – donc pas juste un verbe qui dit “il produit” ou ce genre de chose, “il donne“, c’est une étape plus loin : (1) il produit son fruit ; (2) il le donne*.
Pour faire court, plus loin dans le texte, il est question du méchant qui, lui, ne “donne” pas “son fruit”, mais est comme de la paille sèche.

Et le texte de m’interroger aujourd’hui : Serai-je un donneur de fruit, de vie (et non pas donneur de leçon – on voit avec le NT et les pharisiens que c’est fondamentalement différent), ou est-ce que c’est de la paille sèche que je vais donner aujourd’hui? C’est ma question pour moi. Je ne fais que vous partager ma petite réflexion.

Que notre Père nous bénisse richement, qu’Il nous fasse porter un fruit spirituel, vivant, vital, pour nous-mêmes, et aussi pour les autres autour de nous, en simple don, comme un arbre fruitier donne son fruit à qui veut le prendre…

Belle journée à vous tous, mes très chers amis, porteurs du fruit de l’Esprit…
__________________________
*Petite note supplémentaire :

On pourrait arguer le fait que “pour un arbre fruitier, il est logique de traduire NATHAN par ‘produire’ plutôt que par ‘donner’“. Certes. Mais si nous regardons comment des experts ont traduit ce même texte  hébreu pour produire la LXX (en grec), ils auraient pu choisir le verbe PHERÔ – que l’on retrouve par exemple en Jean 15 “(…) tout sarment qui PORTE (PHERÔ) du fruit…“. Or, ils choisissent le verbe DIDÔMI, donner.
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*